Orientation psychothérapeutique (Thérapie Brève)

Le premier modèle de thérapie stratégique brève a été élaboré par le groupe de PALO ALTO constitué de Grégory BatesonPaul Watzlawick, John Weakland, Richard Fisch… et a été très influencé par l’approche thérapeutique et les interventions stratégiques du psychiatre et hypnothérapeute Milton H. Erickson.

L’approche de Milton Erickson (1901-1980) est totalement innovante. Grégory Bateson va le consulter régulièrement et tenter de formaliser son travail. Des aspects majeurs du travail d’Erickson sont repris dans le modèle de la thérapie brève : le thérapeute est interventionniste et joue un rôle actif, il se focalise sur le présent et agit dans le présent, il prescrit des tâches que la personne doit réaliser, son langage est injonctif pour créer le changement. Pour Erickson, c’est par l’expérience de changement que la personne évolue, la compréhension cognitive n’est pas suffisante. Il utilise le langage du patient et respecte sa vision du monde. Enfin, il définit un objectif concret et réaliste et évalue la réussite de la thérapie.
Ainsi au coeur du modèle de la thérapie brève est inscrite la permission d’innover, de créer, donnée par Erickson et une volonté de développer une approche théorique sérieuse et rigoureuse.
Une autre spécificité de la démarche de l’école de PALO ALTO est de ne pas considérer le patient comme un individu isolé sur lequel le thérapeute pose un diagnostic et de prendre en compte l’ensemble du « système », c’est à dire des interactions dans l’environnement de la personne, qui maintiennent le problème. Alors, le thérapeute identifie le cercle vicieux que représente la persistance du problème de la personne, comment il se maintient, comment il s’aggrave. Il élabore des interventions visant à recadrer  et interrompre les tentatives de solutions répétées et dysfonctionnelles de résolution du problème.